[ Outil pour les collégiens ]


Et si les élèves de 3e pouvaient effectuer un stage sans quitter leur collège, dans des domaines difficiles d’accès ? C’est l’objectif de la convention signée cette semaine en mairie, par l’élue à la jeunesse, Mélanie Francomme, et les chefs d’établissements de la Ville (collèges).


15 Lunettes virtuelles permettront d’être en immersion dans certains métiers .

Selon François Fays, Principal du collège Joseph Hubert, « Le premier avantage, c’est qu’il est dans l’ère du temps, les jeunes utilisent cet outil très régulièrement, ensuite avec le contexte sanitaire, qui entrave l’intégration de nos jeunes dans les entreprises, cet outil devient incontournable et sera certainement une solution à l’avenir pour la pédagogie et la formation de nos jeunes« .
Il se montre aussi confiant quant aux vidéos qui seront intégrées à ces lunettes. « Les stages sont de qualité et permettent d’être proches de l’in situ. »


Pour sa part, l’élue à la jeunesse précise le fonctionnement et les enjeux de ces lunettes. Elle explique que « le village bougé jeunesse va se rendre dans les collèges pour permettre aux jeunes de découvrir des métiers, puisque l’on a une véritable problématique de stage en 3e et 4e, mais aussi d’orientation. C’est aussi la possibilité de découvrir des métiers difficiles d’accès comme ceux ayant lieu dans les blocs opératoires, ou encore dans le domaine de l’agro-alimentaire. »


Le dispositif est mis en œuvre pour la première fois à la Réunion, à Saint Joseph, et « les ateliers débutent dès la rentrée de février, avec des ateliers d’une heure trente par groupe de demie-classe » précise encore Mélanie Francomme.

Author

christopher.lauret@saintjoseph.re